vendredi 21 avril 2017

Préparation pour l'arrivée de deux ruches au jardin.

Un coin perdu du jardin viens d'être nettoyé, le but de l'opération, placer deux ruches.
Ce projet nous trottais en tête depuis quelques années déjà, mais sans l'aide d'un vrai apiculteur l'échec aurait été inévitable.  Même avec beaucoup de bonne volonté la gestion d'un rucher ne s'improvise pas.
Pascal, qui possède déjà 7 ruches sur liège fut intéressé et propose de rapatrier deux ruches près de son domicile.  Le voici en pleine action, préparer la base qui recevra les deux ruches.
La base est construite, plus qu'à réaliser la mise à niveau
La voici mise en place, la palissade obligera les abeilles à prendre de l'altitude au décollage et nous permettra de passer près du rucher en toute sécurité et surtout sans déranger nos nouvelles pensionnaires
Voici l'aspect extérieur, en attenant l'arrivée des ruche, sous quinzaine, nous allons peaufiner le nettoyage de la parcelle.  Une reine et sa cour mérite tout de même quelques égards.
D'autres photos suivrons dès l'arrivée des ruches.





mardi 4 avril 2017

Tour à fraisier, façon Christophe


Petite réalisation de notre ami Christophe, un ancien du jardin
Je lui laisse la parole, à toi Chris

dimanche 2 avril 2017

Semis de betteraves rouges en serre, suivi de démariage et repiquage.

J'ai toujours entendu que les légumes racines ne se repiquaient pas, et dernièrement j'ai appris qu'il y avait une exception, la betterave, c'est pourquoi on en trouve de plus en plus en minimottes dans les jardineries et marchés.
Nous voici prêts à tenter une expérience, 24 graines ont étés semées sur une plaque alvéolée, puis démariées et repiquées
Le semis à réussit, toutes les graines (granules) sont sorties, le démariage commence, suivi du repiquage.
En pleine terre, placer une granule tous les 10 cm environ sur 20 à 25 cm entre les lignes, dans une terre bien travaillée et laissez un peu de place à côté de la planche de betteraves pour repiquer le surplis démarié, vous triplerez ainsi votre production (économie non négligeable de graines).
La variété choisie pour cette expérience est la crapaudine, semence de Kokopelli
En pleine terre dans quelques jours nous allons semer la Chiogga (ma préférée) et la Plate d'Egypte.


jeudi 30 mars 2017

L'aventure cacahuette repart pour un tour

C'est reparti, l'aventure cacahuette redémarre.  Nous la cultivons surtout pour son côté didactique.  En effet, ce qui est surtout intéressant c'est cette particularité qu'à cette plante pour produire ses graines, les cacahuettes.
J'ai longtemps cru qu'elles venaient sur les racines comme les pommes de terre, que nenni, une fois fécondée la tige florale s'incurve et pénètre en terre à quelques cm de profondeur et développe ses graines que nous dégustons à l'apéro (moi sous forme de pâte, car sans dents c'est pas facile à croquer.
Le semi doit se faire à bonne température tôt au printemps, dans une terre légère.  utiliser des cacahuettes fraîches, non grillées et en les décortiquants faites attention à ne pas abîmer la membrane recouvrant les graines.
Utiliser de préférence des pots dégradables, car cette plante n'aime pas trop les transplantations.
Les mettre en terre à 40 X 40 cm une fois les dernières gelée passées

mercredi 29 mars 2017

Le coin de l'Herboriste change de look


Notre modeste jardin de plantes médicinales fait peau neuve, le voici en cours de réalisation.
Avouez que c'est tout de même un chti peu plus joli.
On y voit déjà, le Ledon du Groenland, la primevère officinale, la tanaisie, l'achilée millefeuille, la camomille, la reine de prés etc...
Derrière, les deux nouvelles parcelles ajoutées cette année.

Création d'un nini potager "Grand Cru"

L'idée de créer des mini potager hors sol n'est pas nouvelle, en voici une en cours de réalisation à partir de caisses de bouteilles de vin
Les caisses sont traitées intérieur et extérieur avec de l'huile de lin, tapissées d'un voile géotextile, une couche de 2 cm de billes d'argiles pour le drainage, un peu de terreau et l'affaire est dans le sac
Prévoir des petits pieds ou cales de bois pour ne pas que le fond des caisses touchent la table (l'air doit pouvoir circuler)

Enfin, l'autonomie en eau


L'eau était notre plus gros problème, le voici résolu, deux citernes de 1000 L ont été installées et sont opérationnelle.

Les deux citernes plus nos anciens tonneaux portent notre capacité hydrique à environ 5000 litres, de quoi voir venir.